• Vendredi 5 mars (suite)

    Après l'après-midi "retrouvailles" en famille, je commence mon grand chelem pour voir des potes le soir même. En effet, Tintin, Dam's, Dim, Damien, Christophe et Soizic répettent le soir (et pour la première fois ensemble alors qu'ils ont un concert prévu deux semaines plus tard... mais bon, c une autre histoire) et j'ai bien envie d'y assister, d'autant plus que Tintin me sort: "c cool que tu sois là... t motivé? parce que si t'es motivé, on peut p-ê se faire un truc énorme ce soir... On en reparlera ce soir...". Bon, connaissant Tintin, je pouvait m'attendre à tout, et ceux qui me connaissent ne seront pas étonnés de savoir que j'ai déclaré "être partant pour n'importe quoi".

    Là, je replace le contexte: j'ai 2h15 de sommeil à mon actif et je me suis bourré les deux derniers soirs, mais je suis survolté de revoir mes potes. La soirée se passe bien... le groupe ne fait pas toujours figure de "groupe" au sens propre, mais la musique n'est, au final, pas si mal pour une première fois ensemble. Arrivent minuit et les premières bières, c'est la fin de la répet'. On fait un peu les cons, et on pars vers deux heures du matin... pour les Pays-Bas!!!

    Là, je me sens obligé de donner quelques explications: cette décisions n'a pas été prise sur un coup de tête... en fait, il s'agit plutôt d'un coup de dés... ben ouai, ca aurait fait un 1 ou un cinq, par exemple, et on partait en Suisse...(véridique!) Vous voyez bien que c'est rationnel !?!?! Non? Ben alors, on est pas fait pour s'entendre...

    Donc, récapitulons... Le matin, je me lève (avec une sacré gueule de bois) en Angleterre. Je vais en France et, avant la fin de la nuit suivante, je me retrouve à Maastricht, aux Pays-Bas, en passant par la belgique (Salut Stéphane!!), pas mal, non?

     

    Bon, j'abrège un peu: on arrive à Maastricht, la ville est super sympa. Même style architecturale qu'Amsterdam, pour ceux qui connaissent (mais si, souvenez-vous... séquence souvenir/émotion avec une musique mieleuse en fond...) MAIS, à sept heures du mat', et ben... c mort :o(  Il pèle et il y a pas un seul café ouvert, pas même un coffee shop. Alors bon, c transi de froid qu'on visite le ville, jusqu'à 9h - 9h30, heure d'ouverture des cafés. Là, on se réfugie dans une place chaude et, vu qu'il est déjà tard (Dimitri voulait être rentré à 16h), on va directement dans un coffee shop, histoire de pas perdre de temps. Là, sympa. On boit un coup (chaud), et on joue à quelques petits jeux, tout en se défoncant la tête... enfin là, je parle des autres, parce que, comme ils ne vendaient pas de space cake, pour moi, la seule herbe que j'ai consommé, ben c'est du thé ;o)

    Sur le coup de 11h - 11h30, on repart. Je suis le seul à être net... en ce qui concerne les produits illicites et l'alcool (n'en n'ai plus rien dans le sang, depuis le temps, monsieur), parce que niveau sommeil, c'est pas avec la sieste de deux heures que j'ai faite à l'allée que je pêtais la forme... Mais bon, dans cette équipe de flêches, tous aussi vif qu'une tribu de paresseux (l'animal, pas l'étudiant CFI) auquel on aurait implanté des neurones de blonde, j'étais le plus alerte et j'héritais de la place de copilote, puis de pilote.

     

    Le voyage du retour s'est quand même bien passé, on a même mangé dans une friterie belge, avec tout de même une petite frayeur au niveau de la douane française... En fait, c heureusement le seul douanier qu'on a vu du voyage. On passe devant lui, au poste de douane, Dimitri ouvre la fenêtre et lui tend ses papiers... Déjà, là, je me suis dis qu'il y avait une chance sur deux que le douanier tombe dans les pommes à causes de la fumée de canabis qui est sortie de la voiture à l'ouverture de la fenêtre...

    Le douanier: "vous venez d'où, comme cà?"

    Dimitri (completement défoncé, mais quand même moins que les trois loques sur la banquette arrière): "euuuuhhh..." (au moins trois seconde)

    Dimitri toujours (qui essait de se reprendre, mais qui n'a manifestement pas tout saisi): "Ben moi je viens des Essarts... Lui de Chevreuse..."

    Une voix derrière (Tintin, je crois): "Le roy!... Il vient des Essarts-Le-Roy!"

    Moi (intérieurement): "On est foutu..." Byzarremment, cette optique ne m'embetait pas plus que ca, c'était presque sympa de se faire épingler avec cette bande de joyeux blaireaux (TM).

    Le douanier (lucide): "vous êtes allez vous fumer un petit joint, quoi?"

    Dimitri (le sourire aux lèvres et avec une voix presque fière): "ouai !!!"

    Le douanier (sympa, nous tendant une perche): "bon, vous n'en ramenez pas trop, quand même?"

    Dimitri (jouant sur les mots... "on n'en ramenait pas TROP", dira-t-il plus tard pour sa défense): "non! On en a bien profité là-bas."

    Le douanier (vraiment très sympa et compréhensif): "Bon, allez-y."

    Moi (intérieurement): "Surtout, penser à allumer un cierge à Maître Kanter..."

     

    Cette petite anecdote sera le symbole de notre petite escapade à Maastricht: complètement surréaliste!!! Pour la petite histoire, certaines personnes à bord avaient du matos. Rien de plus que leur conso perso, mais bon...

    Bref, nous sommes déjà le samedi 6 mars, on arrive vers 17h45 chez Tintin, on s'écroule comme des masses pour profiter des deux heures disponibles -pour dormir (décidemment, les nuit de deux heures, c'est la mode...)- avant la suite de ce premier week-end en France. Mais comme il se fait tard et que je partitionne le récit de mon séjour, je continuerais demain...


    4 commentaires
  • Donc, commencons par le commencement: vendredi 5 mars, le départ.

    Après m'être badigeonné le derrière de crème appaisante suite à mon entrevue avec les gentils gars de chez Rolls-Royce, je pars pour la France. Déjà, ces quelques jours s'annoncaient bien et j'avais même le sourire grace à quelques évennements... Là, un flash-back s'impose.

    Mercredi, je me fais défoncer facon Rolls-Royce, je me défoule en criant ma douleur au monde entier sur mon blogg et j'annonce que je vais m'enchainer la gueule le soir même malgré les cours du lendemain (en fait de cours, c'était simplement les présentations du reste de la promo; je vous le dit tout de suite, j'ai rien vu de la matinée...) Donc, je vais au pub du campus, je pars assez vite, la fatigue aidant. Là, miracle de l'alcool, je commence à oublier ma douleur anale et je commence à m'amuser avec mes collègues qui avaient aussi du mal à s'assoir. Bref je passe une bonne soirée, qui s'enchaine sur une petite "after" avec deux potes chez moi, tranquille avec de la bière belge!!! C'est un détail important, à double titre. D'abord parce que dénicher de la bonne bière en Angleterre c'est pas facile, ensuite parce que la personne qui a réalisée ce miracle est elle-même belge. Ca aussi ca a son importance, parce que je parle de Stéphane, mon ami belge (et accessoirement mon belge préféré ;o). Une discussion s'ensuit avec ledit belge et je le questionne sur son futur mariage, car, oui, il était question de son mariage! (pour info, il a 22 ans comme nous, mais le débat n'est pas là) Ayant suivi l'affaire depuis le début, je me permet de lui poser pas mal de questions, la discussion va bon train, et là, il me sort: "Je suis content qu'on en parle maintenant, parce que j'attendais justement ce soir pour t'inviter à mon mariage, en Australie."

    Alors là, point info: déjà, oui, il se marie en Australie (parce qu'il épouse une australienne... c plus logique comme ca, non?). Ensuite, je ne connais Stéphane que depuis quelques mois et il n'invite que 3 personnes sur tout le campus, dont moi. Et là, ca me touche profondemment. C'est pas une belle preuve d'amitié, ca? Alors vous pouvez imaginer que je suis allé me coucher bourré, oui, mais avec en plus un sourire niais aux lèvres. Non seulement je trouve ca délire  de se faire inviter par un belge à son mariage en Australie, tout ca en Angleterre et quand on est francais!!!, mais en plus, on ne dira jamais assez, ca me touche énormemment (et ceux qui me connaissent savent l'importance que je peux accorder aux preuves d'amitié... il peut même s'agir d'un MacDo à dos de mulet bourré, desfois ;o)

    Inutile de rappeler que la matinée du jeudi est passée sans que je m'en aperçoive... Je vais quand même assister aux présentations de mes collègues l'après-midi, par solidarité (et j'ai bien fait: on n'était que sept en période de pointe... vive la solidarité!), et le soir rebelote! Ben ouai, vu que cette fois, tout le monde en avait fini, c'était la fête officielle. Donc, re-bourrage, déconnade avec toute la promo, fête de départ et tout le tintouin... et voila-t-y pas que notre amis Romain se retrouve jeudi soir à trois heures du mat', bourré, à préparer ses affaires pour partir en France. A quatre heures, il se déclare vaincu par sa valise (k.o. de la part de la chambre qui ne veut plus se laisser ranger).

    Tout ca n'aurait pas été grave si le même BLAIREAU (si si, il le mérite et il l'assume) ne devait pas se lever à 6h15 pour aller prendre l'avion direction Paris. Mais bon, on ne s'improvise pas blaireau, alors il dort ses 2h15 (normalement, c'est un détail qui ne pose pas pb, mais ca aura son importance par la suite) et il va vaillament prendre son avion, fatigué, mais heureux de laisser ses traumatismes anaux derrière lui (au sens propre comme au figuré) Nous sommes donc le vendredi 5 mars, vers midi, lorsque le joyeux blaireau (TM) arrive finalement chez lui.


    1 commentaire
  • En fait, c'est pas tant la France que je kiffe. Evidemment, on y bouffe bien et le vin est bon, mais c'est pas le plus important. Non. Si j'ai tant apprécié mon séjour en France, c'est parce que j'ai retrouvé un tas de personnes qui me sont chères en ce bas monde. Bien sur, certains petits malin trouveront toujours une excuse douteuse pour ne pas etre là ("peux pas, je suis au Japon" ou "ben, de Montréal ca fait une trotte"... genre! ). Mais bon, je vais pas faire le difficile: j'ai quand même pu profiter de beaucoup d'amis, et ca ca n'a pas de prix. Bon, là, on dirait une pub pour la carte American Express, alors, en un mot: MERCI !!!

    Passons maintenant au récit de cette semaine de folie. Tout d'abord, une petite precision: je ne comptait pas écrire de blogg sur cette semaine en France (c un peu con, pour un blogg qui s'appelle Oui-Oui en Angleterre...) mais bon, d'abord j'ai pas passé le w-e avec tout le monde et chacun ne connait qu'une partie de l'histoire, et en plus je suis bien placé pour savoir que ca fait plaisir, quand on est expatrié, de recevoir des nouvelles de tout ce qui se qui arrive à nos potes (allez-y, Xav et Lapin, continuez à mettre des détails... surtout toi, Lapin, ca commence à devenir intéressant :).


    1 commentaire
  • CA Y EST !!!

    Je suis (presque) en vacances !!!

    Enfin bon, je m'emporte un peu, c pas VRAIMENT des vacances. D'abord parceque j'ai pas mal de boulot (ms tout est relatif), ensuite parce que ce n'est pas censé être considéré comme des vacances, normallement.

    Mais bon, une période sans cours, on appelle ca comme on veut: pour moi c des vacances.

    Bon, je vais faire le coup des points bof et des points top, j'aime bien ca:

    Premier point bof, comme c pas des "vrai" vacances, je vais avoir un tas de travail en retard (même en en faisant un peu... faut qd même garder l'esprit pour appeler ca des vacances).

    Deuxième poin bof, comme j'ai appris il y a peu de temps que j'avais des "périodes sans cours" (chut, faut pas dire "vacances" >:o(  et ben j'ai acheter mes billets d'avions que la semaine dernière et j'ai douillé un max!!! ...? quoi, les billets d'avion? mais enfin, laisser moi raconter mon histoire!!! ca c un point top, et les point top, c après...

    Donc, troisième point bof (last but not least, qu'ils disent, les rosbeefs...) j'ai fais une présentation devant les gars de chez Rolls-Royce aujourd'hui. (je vais le redire parce que je trouve que ca pète: JE TRAVAILLE POUR ROLLS-ROYCE !!! ). Bon, la présentation c bien passée, merci pour elle, mais alors après... mais après... vous voyez la scène de combat dans Gladiator, au début, quand les soldats s'en prennent plein la gueule? Et ben dites-vous que ca, c'était la version pour les bonne soeurs de Sainte Marie de la Chatte en Feu d'Ouzbekistan. La vrai version, celle sans effets spéciaux, en plus, (je me suis vraiment fait défoncer), elle a eu lieu tout à l'heure dans une salle en angleterre. Bon, j'en rajoute un peu, mais j'ai pris cher et j'ai besoin de me défouler.

    Bon, maintenant, passons au points top. Ouai! Premier point: JE SUIS EN V....... pardon, période sans cours. C'est déjà dit plus haut, mais on sais jamais (et je ne me lasse pas de le dire... héhé!)

    Deuxième point top, c que, vu qu'on est plusieurs à s'être fait profondemondis enculum le rectum (aaaaamen!), on va "un peu se lacher" ce soir au CSA (le pub étudiant du campus). Je vous rassure, j'y vais à pied et je connais bien le chemin du retour, même en rampant (croyez-moi!). On va pas être frais en cours demain matin, mais bon, "c'est pour la bonne cause, ma bonne dame".

    Enfin, troisième point top... vous vous souvenez cette histoire de billets d'avions? non! putain, vous êtes vexant! Mais si, ces putains de billets qui m'ont couté la peau du cul (enfin bon, vu ce qu'il en reste, de celui-là, depuis la scéance défonce de cet après midi...). Bref, les billets d'avion, c'est parceque JE RENTRE EN FRANCE POUR MES V....... !!! si !!! J'emmerde les rosbeef et leur bouffe pourrie, à moi la bonne bouffe! Et j'annonce la couleur, je compte bien voir du monde et faire la teuf... avis aux amateurs!

    Voili voilou pour les nouvelles. Passons maintenant aux messages perso:

    Carole, en un mot comme en cent: MERCI (pourquoi? ben pour les quelques jours de folie qu'on a passé, pardi)

    Aline: ce n'est que partie remise, on va tout pêter la prochaine fois... (en attendant, on va faire nos plans à Rouen... :o)

    John, chauffe le Mad pour moi, ca va pêter (j'ai une place pour la soirée EP...)

    Voisin, en plus du fait qu'on est pote de blogg et que pour moi, t'es mon voisin, un point c'est tout, j'ai grave pris goût à la petite pose québequoise de 4 heures du mat'. Ca fait un bien fou de se sentir moins seul quand on travaille jusqu'à pas d'heures ;o)

    Lapin, j'adore tes interventions bloggesques... Par contre, j'ai envie trois fois par ligne de te laisser un commentaire... J'ai l'impression que: l'alcool... c fait! (ou presque). les visites... c (bientot) fait! les meufs... faut faire qqch... on a des gars aux quatre coins du monde, et personne ne choppe!

    Damien et Tintin: c de la balle!!! on va tirer les pans au clair... je vous promet qu'on va se préparer un programme de folie!!!

    Carole, en cent mots comme en un: merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci merci (tu peux compter...)


    2 commentaires
  •  

    Bon, ca y est, je me lance. Je suis les conseils de Lapin et j'édite MON Blogg. Comme vous avez pu le constater, pour ce qui est des gouts et des couleurs, on repassera... c'est pas demain la veille que je remporterai le prix du blogg le plus esthetique...

    Mais l'important n'est pas là. NON. Les amis, grace à la puissance d'internet, nous allons COM-MU-NI-QUER. Retenez bien ces quatre mots... Les plus éveillés auront remarquer que dans "communiquer", il y a... "commu"! bien sur, de "commun". L'action de commu-niquer nous permet donc de faire plein de choses en commun, comme "niq...", par exemple. Bon, après cette petite page étymologique, on va pouvoir passer au choses sérieuses: les news. Non mais c'est vrai, quoi, un peu de culture n'a jamais fait de mal à personne... ah! (je mets la main sur mon oreille comme si j'avais une oreillette)... le grand Miam m'informe qu'une certaine Carole, dans le public, fait remarquer que dans "culture", il y a "ture"...on en apprend tous les jours.

    Bon, avec tout ca, je suis déjà fatigué, alors pour les news, on va faire court. Comme je l'avais précisé dans un mail à la majorité de ceux qui doivent lire ces lignes, je re-vie !!! Je sorts d'une période de travail de folie et je n'ai pas vu le jour depuis la rentrée de janvier. Il reste encore pas mal de boulot, mais ca va etre moins stressant. Après cette période de ouf, tout est arrivé en avalanche :

    - Carole est passé me voir quelque jour -> l'éclate totale.. C'est incroyable, mais il y a des millions de personnes sur cette putain d'ile, et il suffit d'en rajouter une pour que tout devienne super-bien-trop-de-la-balle.

    - Je suis malade. D'ailleurs, depuis que Carole est partie, presque tout le monde tombe malade ici. Ca serait-y pas un de ces microbes venant du continent ca ? l'enquête reste ouverte.

    - Bien que je n'ai aucue hygiène de vie et que je m'encroute grave, j'ai terminé 3ème du tournoi de badbinton et 2ème du tournoi de foot en salle du campus (il de beaux reste, le bellatre). Alors, vive la bière !!! On a meme monté une équipe pour les "Olympics", une rencontre multi-sport sur trois jour... On va tous les défoncer !!!

    Bon, voili voilou... la suite au prochain numéro.

    Qu'on soit bien clair: cette page a pour objectif de vous donnez des nouvelles de l'exilé, mais pas question de servir d'excuse pour ne pas venir me voir!!! Au contraire, l'accent sera mis sur les atours enchanteurs de ce pays merveilleux qui n'aspire qu'à être étreint (ca vaut aussi pour l'exilé). Alors, VIENDEZ ME VOIR !!! qu'on se le dise.


    3 commentaires